SE CONFRONTER À LA RÉALITÉ SCOLAIRE POUR DESSINER DE NOUVEAUX POSSIBLES

SE CONFRONTER À LA RÉALITÉ SCOLAIRE POUR DESSINER DE NOUVEAUX POSSIBLES

À l’éclairage de l’affaire de Mancy, je me propose ici d’analyser comment l’enseignant·e genevois·e peut retrouver une forme d’autonomie et se réapproprier son pouvoir d’action dans un contexte qui tend à l’en déposséder depuis la victoire d’ARLES dans les urnes en 2006 pour le maintien des notes à l’école primaire et la signature en 2009 du concordat HarmoS. Si l’introduction du PER et des MER (sic) s’inscrivent évidemment directement dans ce processus, à Genève, une direction générale de l’enseignement obligatoire (DGEO) et un service de l’enseignement et de l’évaluation (SEE) centralisés et particulièrement prescriptifs accentuent, peut-être plus que dans les autres cantons romands, cette tendance.